http://www.escroc-dma.org
Les intox à propos des entreprises d’assurance
01/06/2017

Il y a un certain phénomène qui se développe avec internet en ce moment. Il semble qu’avec la prolifération des moyens de communication, les gens commencent à s’étouffer avec des tas et des tas de données. Les informations vraies se mélangent avec les intox.

Les gens ne savent donc plus quoi croire. Cela s’accentue même dans certains domaines qui créent déjà assez de polémique comme les assurances. Mais ce qui est encore fort dommage c’est le fait que les entreprises concurrentes utilisent internet comme un moyen pour se mettre des bâtons dans les roues. En effet, il suffit de briser votre réputation virtuelle pour que cela nuise à votre entreprise.

La destruction de réputation sur le net

Il existe de nombreux moyens qui permettent donc d’entacher la réputation d’une entreprise. Les comprendre vous permet de ne pas prendre une décision mal éclairée à la hâte qui risque de vous coûter assez gros. La plus grave consiste à monter les clients contre son propre assureur. Pour cela, on exploite leur propre ignorance. Remarque, pour le cas de la fameuse assurance DMA, tout semble rentrer dans l’ordre après quelques difficultés.

Pour éluder vos doutes, vous pouvez visiter ce blog http://www.escroc-dma.org. En signant un contrat d’assurance, l’assuré accepte les nombreuses conditions pour que la compagnie puisse lui offrir la protection. En cas de dommage domestique par exemple, il est nécessaire d’identifier un tiers à l’origine de l’accident pour que l’assuré bénéficie d’une indemnité. Néanmoins il reste toujours possible de négocier des clauses plus souples et mieux adaptées à votre situation. Avant de signer un contrat, lisez tout attentivement tout en demandant des explications plus approfondies à votre assureur. Tenez-vous au courant de dernières innovations dans le domaine.

Comprendre le pourquoi du comment des assurances

Pour éviter les arnaques ou de tomber dans les panneaux de « l’assurance escroc », il n’y a rien de plus pratique que d’étudier le droit des assurances ou plutôt la législation. Certains termes seront néanmoins difficiles à appréhender. Il est nécessaire de demander l’assistance d’un juriste compétent dans ce domaine. Faites-lui analyser la police d’assurance afin qu’il détecte les nombreuses failles. Rappelons que la majorité de ceux qui se plaignaient de l’assurance DMA était des clients qui ont signé un contrat. Ils ont donc donné en quelque sorte leurs consentements.

Cela signifie qu’il connaissait déjà les risques de souscrire à un contrat qui se base sur l’aléa. S’ils avaient pris la précaution d’étudier l’acte d’engagement, ils n’auraient pas été embobinés de la sorte. À la fin en rompant le contrat, ils perdent une bonne assurance et tournent vers les grandes firmes. Ils n’auront donc pas le choix que de payer cher puisqu’ils n’accordent plus de confiances aux petites entreprises, qui en paient les frais. On se méfie toujours des offres avantageuses.